Votre candidature a bien été soumise !

La marque employeur : attirer et fidéliser les talents

Les méthodes de recrutement ont incroyablement changé ces dernières années. Avec les départs à la retraite des « baby boomers », les entreprises ont fait évoluer leurs campagnes de communication en les croisant avec les ressources humaines. En effet, l’enjeu est d’attirer la génération Y qui n’a pas les mêmes aspirations et manières de fonctionner que la génération précédente. De ce constat est née la fameuse marque employeur.

 

Qu’est-ce qu’une marque employeur ?

Composantes de la Marque Employeur

La marque employeur est composée de trois éléments. On a d’abord l’image de l’entreprise en interne qui est la vision que les salariés ont de l’entreprise et de la communication interne. Ensuite, l’image de l’entreprise en externe représente la manière dont les personnes extérieures (partenaires, candidats, public etc.) perçoivent l’entreprise. Enfin, l’offre RH de l’entreprise regroupant les valeurs véhiculées par la marque, la culture de l’entreprise, les possibilités d’évolution, le management, etc.

L’image que l’entreprise donne d’elle-même doit être en adéquation avec le ressenti des employés et la réalité de l’entreprise.

Les enjeux sont multiples, cette stratégie de séduction a pour but de recruter les meilleurs talents en les attirant dès l’offre d’emploi et de les fidéliser par la suite en créant un sentiment d’appartenance.

 

La marque employeur pour attirer la génération Y

La génération Y dont tout le monde parle, est née entre les années 1980 et 1995 et a grandi dans un univers 100% numérique. La différence entre la génération précédente et ces « digital natives » est qu’ils ne sont que très peu attachés à leur employeur. Ils n’ont plus pour but de passer toute leur carrière au sein de la même société et sont, au contraire, plutôt nomades. Ils cherchent avant tout de la flexibilité et du sens. Ils préfèrent évoluer dans une organisation horizontale où l’on peut travailler de manière plus informelle avec moins de hiérarchie. Ces éléments sont à prendre en compte pour construire une marque employeur qui parlera à la génération Y.

Un grand nombre de méthodes innovantes et créatives ont été déployées pour dénicher les meilleurs talents. À travers les réseaux sociaux, les évènements dans la sphère étudiante, les business games en ligne, il faut passer de l’entreprise « lambda » à l’entreprise dans laquelle les candidats veulent être pris et, pour cela, toutes les initiatives sont utilisées.

Suite à la mise en œuvre de campagnes comme celles-ci, le nombre de candidatures et la notoriété des employeurs augmentent. En découle l’amélioration de l’image de l’entreprise.

Défi Brandstorm de L’Oréal 2017, un défi Marketing qui invite les étudiants du monde entier à jouer le rôle d’un gestionnaire de marque internationale

Disneyland Twitter Marque Employeur

Compte Twitter de Disneyland Paris

 

Alicia Combaz (Deezer) à la conférence Growthhacking Paris face aux étudiants

Alicia Combaz (Deezer) à la conférence Growthhacking Paris face aux étudiants

 

La marque employeur pour créer de la valeur

Selon une étude de Capital, les entreprises les plus attractives sont souvent celles dont l’activité se porte bien. La marque employeur peut donc également être utilisée comme levier d’efficacité business. C’est en attirant les meilleurs et en innovant que l’entreprise se différencie et pérennise son activité. Il y a une réelle création de valeur grâce à la marque employeur.  

Classement 2016 des meilleurs employeurs de France

Classement 2016 des meilleurs employeurs de France (Top 40 par Capital)

 

Les PME et les start-ups attirent également

Les grands groupes ont du temps et de l’argent à investir afin de se rendre visible auprès de leurs cibles. Mais cela ne signifie pas que les PME et les start-ups ne peuvent pas se construire une bonne marque employeur.

Bien sûr, la notoriété des PME n’est pas la même que celle des grandes entreprises. Mais les candidats sont également très attirés par d’autres avantages que proposent les plus petites structures. Travailler dans une structure à taille humaine avec plus de flexibilité est attractif. Le fait de pouvoir avoir plus d’autonomie et des possibilités d’évolution plus importantes est un argument de taille pour fidéliser les salariés. Les PME et start-ups peuvent donc mettre en avant ces arguments pour construire une bonne marque employeur.

En plus de cela, chaque petite structure a ses propres particularités qui la rendent unique. Une bonne marque employeur permettra de recevoir des candidatures ciblées et de recruter des profils réellement en adéquation avec les valeurs de l’entreprise. Ces derniers seront donc plus à même de rester longtemps dans l’entreprise.

Avec les réseaux sociaux, plus besoin de dépenser des fortunes en campagnes de communication. En veillant à avoir des profils qui reflètent bien la culture de l’entreprise sur les réseaux, l’entreprise offre une transparence sur son activité.

Les réseaux sociaux représentent une réelle opportunité en permettant aux entreprises d’avoir une vitrine pour exposer leur image à moindre coût.

 

Michel et Augustin : l'exemple d’un succès de marque employeur

Michel & Augustin Recrutement Métro

La DRH de Michel & Augustin qui recrute dans le métro

Un des exemples les plus connus d’une marque employeur réussie pour une start-up est Michel et Augustin. Plutôt que de minimiser le recrutement, l’entreprise considère que cette phase est la plus précieuse d’une politique RH. Pourquoi ? Car elle demande la mobilisation de tous et l’adéquation entre le candidat et l’entreprise. D’ailleurs, le terme de recrutement n’est pas utilisé, Michel & Augustin préfère parler de « rencontre ».

Pour recruter, une vraie mise en scène est diffusée sur les réseaux sociaux (film, annonce radio ou spot TV). Elle montre la culture de l’entreprise qui allie une grande exigence de travail et un cadre fun. Le sourcing est fait via des biais atypiques comme les sites de cooptation ou des sites de recrutement par affinités. Une seule voie est possible pour postuler : les dossiers postés sur le site web. La lettre de motivation est, quant à elle, bannie. À la place, un questionnaire est privilégié, avec des questions ouvertes sur le candidat, sa personnalité, sa personnalité etc.  

La marque de Michel & Augustin est caractérisée par son côté fun, gourmand et innovant. Le nombre de candidatures spontanées reçues par la marque est très élevé (3000 CV en 2014 par exemple). L’entreprise peut donc se permettre une grande sélectivité et de privilégier la personnalité du candidat pour prendre sa décision. Les 5 traits principaux qui doivent être en phase avec la culture de l’entreprise sont : être brillant, malin, sympathique, passionné et enthousiaste. Pour l’entreprise ces qualités permettent de renouveler l’entreprise et de créer de la valeur.

 

 

Par Mélanie Duclos, rédactrice web



#marque #employeur #recruter #recrutement

Le 23 Avril 2018 à 09h28

RETOUR A LA LISTE DES ARTICLES